pinel-bretagne.jpg

AIRDDS Bretagne

L'AIRDDS (Association d'information et de ressources sur les drogues et dépendances et le sida) est une association régionale qui intervient sur l’ensemble des questions liées à l’addictologie (tabac, alcool et autres drogues) et à la vie affective et sexuelle (santé sexuelle, dépistage, contraception...).

L'association apporte son soutien à l'élaboration des stratégies, programmes et mesures qui contribuent à la réduction des méfaits liés à l'usage des produits psychotropes au sein de la population. Pour cela, l'AIRDDS contribue au développement des connaissances et pratiques et à leur transfert en direction des décideurs publics, des professionnels et du grand public.

L'AIRDDS assure l'organisation, la gestion et le fonctionnement de 3 pôles : Le CIRDD : épidémiologie et indicateurs, structures ressources (annuaire), actualité régionale, diagnostics, études et évaluations, soutien à la mise en oeuvre de programmes et actions de prévention, soutien aux politiques locales. Plans et programmes Le PCPPS : coordination et soutien aux professionnels et décideurs publics engagés dans des programmes et actions de prévention "vie affective et sexuelle (conseil méthodologique, outils, formation, coordination d'actions...) L'AAPF : Formation des professionnels, soutien aux personnes, réduction des risques, prévention et interventions... Consulter les formations de l'AAPF

L'AIRDDS assure également la gestion administrative du collectif loi Pinel Rennes : Collectif inter-associatif de prévention et de réduction des risques en milieu festif (Liberté Couleurs, ANPAA Bretagne et AIRDDS).

Equipe

BENEC'H Guylaine

Chargée de mission

02 23 20 62 07

gbenech(at)cirdd-bretagne.fr

BESSE Myriam

Coordinatrice du PCPPS

02 23 20 62 06

pcpps(at)free.fr

CHALUMEAU Matthieu

Directeur AIRDDS

02 23 20 62 04

mchalumeau(at)cirdd-bretagne.fr

CROIZIER Caroline

Responsable observation en milieu urbain : dispositif Trend & SINTES

02 23 20 62 03

FORET Bénédicte

Chargée de Mission au CIRDD Bretagne et Animatrice de prévention au Pôle AAPF (détachée sur le PAEJ, le SäS, du CRIJ Bretagne).

02 23 20 20 64

bforet(at)cirdd-bretagne.fr

GUALDE Françoise

Secrétaire de direction et comptable

02 23 20 14 60

fgualde(at)cirdd-bretagne.fr

GUILLAUME Mylène

Formation ; réduction des risques. Coordinatrice du collectif Orange Bleue (Prévention et RDR en milieu festif)

02 23 20 35 28

mguillaume(at)cirdd-bretagne.fr

LEONARD Marie-George

Assistante de projets

02 23 20 20 63

mgleonard(at)cirdd-bretagne.fr

MONMARQUE Justine

Responsable observation en milieu festif : dispositif Trend & SINTES

02 23 20 62 03

justinemonmarque(at)yahoo.fr

PAVIC Guillaume

Chargé de mission ; observation, épidémiologie et enquêtes. Coordinateur du dispositif TREND & SINTES site de Rennes.

02 23 20 62 03

gpavic(at)cirdd-bretagne.fr

CA et Bureau

Les membres du bureau

Les autres membres du Conseil d’administration

Suppléants :

Recommandations pour une prévention efficace

L'AIRDDS travaille au développement et à la diffusion des connaissances et bonnes pratiques, qui favorisent la mise en oeuvre de programmes et d'actions de prévention efficaces. Elles peuvent être regroupées sous le terme générique de "Recommandations". Elles sont issues de la littérature scientifique ("evidence based") et de consensus élaborés entre professionnels et acteurs.

Prévention des conduites addictives en milieu scolaire

L'école constitue le lieu de prédilection des actions et programmes de prévention des addictions.

Pour être efficaces, les actions de prévention en milieu scolaire, doivent respecter un certain nombre de recommandations, qui font aujourd'hui l'objet d'un consensus entre la communauté scientifique et les préventeurs.

⇒Les recommandations proposées au niveau régional

Alcool et jeunes

Certaines mesures sont reconnues comme étant particulièrement efficaces pour limiter les problèmes liés aux consommations excessives d’alcool des jeunes.

⇒ "Mesures efficaces pour limiter les problèmes liés aux consommations excessives d'alcool des jeunes"

Une étude clinique pilotée par le CHU de Rennes, l’OFDT et l’AIRDDS a cherché à montrer une réduction des consommations et des prises de risque chez les jeunes de 16 à 24 ans admis aux urgences du CHU de Rennes pour un motif lié à une alcoolisation et qui bénéficiaient d’entretiens motivationnels « post urgences ».

⇒"Bilan et rapport d'évaluation de l'étude clinique AURAIA (Admission aux urgences de Rennes des adolescents en ivresse aiguë)"

Prévention des conduites addictives chez les étudiants

Les recommandations sont issues des journées de la prévention des conduites addictives dans l’enseignement supérieur qui se sont déroulées à Lorient et Vannes en mars 2012 avec le soutien de la Préfecture du Morbihan.

⇒Principales recommandations formulées.

Internet et prévention des conduites addictives

Sites web, réseaux sociaux, applications mobiles… pourquoi et comment utiliser ces outils pour prévenir les conduites addictives ?

⇒ Présentation des résultats

Addictologie

Champs d'investigation théorique et pratique centré sur les comportements autoaliénants des êtres humains (les addictions) et en particulier sur les pratiques de consommation de substances psychoactives pouvant engendrer des dommages et des dépendances. L'addictologie est à la croisée de toutes les disciplines qui s'intéressent à l'homme et à ses conduites (psychologie, neurobiologie, clinique...) mais aussi aux substances qu'il consomme pour s'automodifier (pharmacologie, histoire des drogues...) et aux contextes qui interagissent sur ces conduites (sociologie, géopolitique, économie, anthropologie culturelle...).

Conséquences sanitaires et légales

Décès imputables à l'alcool

Plus de 1 400 décès imputables à l’alcool en Bretagne

En 2007-2009, en Bretagne, les trois principales causes de décès les plus directement liées à l’alcool ont entraîné 1 408 décès en moyenne annuelle. 8 décès liés à l’alcool sur 10 concernent des hommes (80%). Les cancers des VADS sont les plus fréquents (649 décès) devant les cirrhoses alcooliques du foie (502 décès) et les psychoses alcooliques (257 décès). Les décès liés à l’alcool représentent 5% de l’ensemble des décès (7% chez les hommes et 2% chez les femmes), soit une proportion légèrement supérieure à celle observée en France (4%).

La Bretagne en position défavorable plus particulièrement chez les hommes

En 2007-2009, pour les deux sexes, la Bretagne affiche une situation défavorable par rapport à la moyenne nationale avec des taux standardisés de mortalité liée à l’alcool significativement supérieurs à ceux observés en France (respectivement 74 décès pour 100 000 hommes et 15 décès pour 100 000 femmes contre 52 et 13 en France). La surmortalité est particulièrement remarquable chez les hommes : le taux breton est supérieur de +43% à celui des français contre respectivement +17% chez les femmes.

Décès imputables au tabac

Plus de 4 400 décès imputables au tabac en Bretagne

En 2007-2009, en Bretagne, les trois principales causes de décès les plus directement liées au tabagisme ont entraîné 4 415 décès en moyenne annuelle. Plus de 6 décès liés au tabac sur 10 concernent des hommes (62%). Les cardiopathies ischémiques sont les plus fréquentes (2 369 décès) devant les cancers de la trachée, des bronches et du poumon (1 470 décès) et les bronchites chroniques et les maladies pulmonaires obstructives (576 décès). Les décès liés au tabac représentent 14% de l’ensemble des décès (18% chez les hommes et 11% chez les femmes), soit une proportion similaire à celle observée au niveau national (14%).

La Bretagne en position défavorable

En 2007-2009, pour les deux sexes, la Bretagne affiche une situation défavorable avec des taux standardisés de mortalité liée au tabac significativement supérieurs à ceux observés en France (respectivement 202 décès pour 100 000 hommes et 73 décès pour 100 000 femmes contre 190 et 63 en France).

Evolution du nombre d'ivresses publiques et manifestes (IPM)

Un nombre d’interpellations pour IPM très élevé dans la région

En 2010, 7 469 interpellations pour ivresses publiques et manifestes ont été réalisées en Bretagne. Rapporté à 10 000 habitants, cela représente 38,2 interpellations soit pratiquement deux fois plus que la moyenne nationale (19,9).

Un niveau d’IPM en Bretagne largement supérieur à la moyenne nationale

Rapportée à 10 000 habitants de 20 à 70 ans, le même contraste entre les départements est observé. Par contre, sur cette tranche d’âge, on remarque que le Finistère est un département assez largement concerné par cette problématique. En France, le niveau est plutôt stable.

Interpellations pour usage de cannabis

Un taux d’interpellations d’usagers de cannabis très inférieur en Bretagne à celui observé en France

Après une baisse importante en 2001, l’évolution du taux d’interpellation d’usagers de cannabis pour 10 000 habitants âgés de 15 à 44 ans s’oriente sensiblement à la hausse jusqu’en 2004. Ensuite à nouveau, les courbes s’infléchissent avant une reprise à la hausse dès 2007 en France et à partir de 2008 en Bretagne, augmentation qui ne se confirme pas en 2009. Par ailleurs, sur l’ensemble de la période le taux breton est nettement inférieur au taux français. En 2010, il atteint 23,7 interpellations pour 10 000 habitants de 15-44 ans en Bretagne contre 48,1 en France.